« en français »

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE, Alderon Iron Ore Corp. (TSX : IRON) (« Alderon » ou la « Société ») est heureuse de présenter à ses actionnaires des renseignements actualisés sur ses activités. Suite au retour de Tayfun Eldem chez Alderon à titre de président, chef de la direction et administrateur, Alderon a réouvert un bureau à Montréal, au Québec.

De plus, Alderon a récemment lancé une version française de son site Web dans le but d’entrer en relation avec un auditoire canadien plus vaste. Le site Web est accessible en consultant www.alderonironore.com et en utilisant la bascule de langue située dans le coin supérieur droit.

« Alors que nous prévoyons d’accélérer la mise en production du projet Kami, il est opportun de solidement asseoir la présence d’Alderon au Québec », a déclaré Tayfun Eldem, président et chef de la direction d’Alderon. « C’est un grand moment pour notre société alors que nous poursuivons nos efforts pour faire progresser le projet Kami. Les études d’évaluation économique préliminaire (EEP) et d’impact économique (EIE) mises à jour montrent que le projet Kami continue d’afficher une bonne rentabilité et avantagera grandement les économies de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec, ainsi que du Canada dans son ensemble. »

Selon l’étude d’impact économique (EIE) réalisée en novembre 2017 par Wade Locke, Ph.D., de l’Université Memorial, le projet Kami présente des avantages économiques importants pour les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec. Alderon s’est engagée à communiquer efficacement avec ceux qui bénéficieront du développement du projet Kami.

Faits saillants de l’EIE :

  • Des emplois directs, indirects ou induits représentant 100 600 années-personnes à travers tout le Canada
  • 7,6 milliards de dollars en revenus directs, indirects et induits pour des travailleurs et des commerces dans tout le Canada
  • Des emplois directs, indirects ou induits représentant plus de 32 000 années-personnes à Terre-Neuve-et-Labrador et plus de 42 400 années-personnes au Québec pendant la durée des travaux et des activités
  • 2,2 milliards de dollars pour Terre-Neuve-et-Labrador et 3,3 milliards de dollars pour le Québec en revenus directs, indirects et induits pour les travailleurs et les entreprises locales

Le projet Kami produira un concentré de minerai de fer de qualité supérieure avec de très faibles taux d’impuretés et une teneur élevée en fer (65,2 % Fe). L’indice de Platts évalue le prix et les primes de différents concentrés de minerai de fer et inclut dorénavant une évaluation de produit de qualité supérieure de 65 % avec un écart de prix important au-dessus du minerai de fer de base (62 % Fe). La demande du marché pour un concentré de fer de qualité supérieure est plus élevée que pour celui du concentré de minerai de fer de base, en raison des avantages qu’il offre aux entreprises sidérurgiques qui doivent se plier aux exigences de plus en plus contraignantes en matière de rejets.

Le projet Kami a reçu les autorisations voulues des processus d’évaluation environnementale fédéral et provincial. Il laisse entrevoir une grande rentabilité et produira un produit de qualité supérieure en forte demande. Ces caractéristiques démontrent que le projet constitue une occasion de développement rare dans le secteur de l’extraction du minerai de fer.

À propos d’Alderon Iron Ore Corp.

Alderon est un chef de fil du développement du minerai de fer au Canada. Le projet Kami est la propriété d’Alderon (75 %) et de HBIS Group Co. Ltd. (25 %) (anciennement Hebei Iron & Steel Group Co. Ltd) (« HBIS ») par le truchement de Kami Mine Limited Partnership. Il est situé dans la principale région canadienne d’extraction du minerai de fer, la fosse du Labrador, et entouré par deux importantes mines de minerai de fer en exploitation. Les installations portuaires de manutention sont situées à Sept-Îles, le plus important port de transit du minerai de fer en Amérique du Nord. HBIS est le partenaire stratégique d’Alderon dans le développement du projet Kami et le deuxième producteur d’acier en importance de la Chine.

Pour en savoir plus sur Alderon, veuillez consulter notre site Web au www.alderonironore.com

ALDERON IRON ORE CORP.
Au nom du conseil d’administration
« Tayfun Eldem »
Directeur et chef de la direction

 kingandbay

Alderon fait partie du groupe de sociétés King & Bay. King & Bay est une banque d’investissement qui se spécialise dans l’identification, le financement, le développement et la gestion des occasions de croissance dans les secteurs des ressources, de l’aviation et de la technologie.

Pour de plus amples renseignements, communiquer avec :

Jennifer Paterson, Directrice du développement des entreprises
1 604 681-8030 poste 248
info@alderonironore.com

Mise en garde relative à l’information prospective

Le présent communiqué de presse contient de « l’information prospective » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act des États-Unis et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières concernant des événements anticipés qui pourraient se dérouler à l’avenir. L’information prospective contenue dans ce communiqué de presse comprend, sans s’y limiter, des déclarations concernant (i) la dynamique économique du projet Kami; (ii) la demande future de production du projet Kami; (iii) les résultats de l’EIE et le rapport d’EEP mis à jour; et (iv) les prochaines étapes de la mise en œuvre du projet Kami

Dans certains cas, il est possible de reconnaître l’information prospective à l’utilisation de divers termes ou expressions, notamment : « planifie », « prévoit », « ne prévoit pas », « est prévu », « budget », « prévu », « estimations », « prévisions », « a l’intention », « anticipe », « n’anticipe pas » ou « croit », ou encore des variations de ces termes et expressions; il est également probable que des termes ou des expressions comme « peuvent », « devraient », « pourraient », « il se peut », « seront prises », « se produiront » ou encore « seront atteints ou réalisés » à l’égard de mesures, d’événements, de résultats à venir ou d’autres attentes, croyances, plans, objectifs, suppositions, intentions ou énoncés quant à des événements ou à des rendements à venir soient utilisés. L’information prospective contenue dans ce communiqué de presse se fonde sur certains facteurs et sur certaines suppositions concernant, entre autres, l’obtention d’approbations du gouvernement et d’autres approbations, l’estimation des ressources minérales, la réalisation des estimations de ressources, le prix du minerai de fer et des autres métaux, le moment et le montant des futures dépenses en développement, l’estimation des besoins initiaux et subséquents d’investissement en immobilisations, l’estimation des coûts de la main-d’œuvre et de l’exploitation, la disponibilité des matériaux et du financement nécessaires pour continuer à explorer et à développer le projet Kami à court et à long terme, le remboursement du billet garanti détenu par Liberty Metals & Mining Holdings LLC qui est due le 31 décembre 2018 (le « billet de Liberty »), le progrès des activités d’exploration et de développement, la capacité de la Société à accéder au quai multi-usager du Port de Sept-Îles, l’obtention des approbations réglementaires nécessaires, l’estimation des coûts d’assurance, ainsi que des suppositions concernant les fluctuations de devises et des taux de change, les risques environnementaux, les conflits ou revendications de titres de propriété et d’autres questions semblables. Même si la Société estime que ces hypothèses sont raisonnables compte tenu de l’information actuellement disponible, elles pourraient se révéler erronées.

L’information prospective suppose des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui peuvent faire en sorte que les résultats, rendements ou réalisations réels de la Société soient substantiellement différents des résultats, rendements ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus par cette information prospective. De tels facteurs comprennent des risques inhérents à l’exploration et au développement des gisements minéraux, y compris des risques relatifs à la modification des paramètres du projet, à mesure que les plans sont redéfinis, notamment : la possibilité que les activités minières ne commencent pas au projet Kami; les risques liés aux variations des ressources minérales, de la teneur ou des taux de récupération découlant des activités d’exploration et de développement en cours; les risques liés à l’accessibilité au transport ferroviaire, aux sources d’alimentation et aux installations portuaires; les risques liés aux variations du cours, de la demande et de l’approvisionnement mondial de minerai de fer et des produits connexes; les risques liés à l’augmentation de la concurrence sur le marché du minerai de fer et des produits connexes et dans le secteur minier en général; les risques liés à la conjoncture économique mondiale et aux incertitudes inhérentes à l’estimation des ressources minérales; les risques liés à l’accès et à la disponibilité; les risques liés à la confiance dans le personnel clé; les risques opérationnels inhérents aux activités minières, y compris les risques d’accident, de conflit de travail, d’augmentation des coûts d’immobilisations et d’exploitation ainsi que les risques potentiels de retards ou d’augmentation des coûts au cours de la mise en valeur; les risques liés à la réglementation, notamment en matière d’obtention des permis ou des licences nécessaires; les risques liés au financement, à la capitalisation et aux liquidités, y compris le risque que le financement nécessaire aux activités d’exploration et de développement du projet Kami ne soit pas disponible selon des modalités satisfaisantes ou le risque que le financement ne soit pas disponible pour rembourser le billet Liberty; les risques liés aux litiges en matière de titres et de droits de propriété; les risques liés aux litiges avec les groupes autochtones; les risques d’une disponibilité insuffisante au quai multi-usager du Port de Sept-Îles ne permettant pas à la Société d’y accéder; les risques environnementaux; et les autres risques définis dans la section « Facteurs de risque » de la notice annuelle du dernier exercice financier de l’entreprise ou d’autres rapports ou documents déposés auprès d’organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières. Par conséquent, le lecteur ne doit pas se fier indûment à l’information prospective. L’information prospective est fournie en date de la publication du présent communiqué de presse. Sauf si les lois sur les valeurs mobilières applicables l’exigent, la Société n’assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement l’information prospective.

Powered by Translations.com GlobalLink OneLink Software